Vous êtes ici

Projets à visiter en 2021

WAL1471/01
Loupoigne
    Bâtiment très basse énergie (niveau K inférieur à 25) / Presque terminé / Rénovation bâtiment classé /
WAL7700/01
Mouscron/Moeskroen
    Bâtiment basse énergie (niveau K inférieur à 30) / Construction paille / Terminé / Nouvelle construction /
WAL4920/01
Aywaille
    Bâtiment passif non certifié / eco-bioconstruction / Presque terminé / Nouvelle construction /
WAL6900/01
Marche-en-Famenne
    eco-bioconstruction / Terminé / Rénovation / K-peil: 79 / E-peil: 82950

Nous avons rénové les combles en essayant d'être attentifs à l'impact de nos choix : nous avons donc été attentifs aux matériaux utilisés (biosourcés, bois local) ainsi qu'à la mise en oeuvre par des artisans locaux. Biofib, fermacell, planchers bruts, finitions et déco en bois local.

Cot'wood Passe Partout
WAL7170/01
Manage
    eco-bioconstruction / Cohousing/Habitat groupé / Terminé / Nouvelle construction / K-peil: 31 /

Nous avons une structure en démonstration à notre atelier et vous aurez l'occasion de voir les procédés de fabrication de nos structures en bois.

WAL5070/01
Sart-Saint-Laurent
    Construction paille / Bâtiment zéro énergie ou à énergie positive / En gros oeuvre / Nouvelle construction /
WAL5650/01
Yves-Gomez�e
    eco-bioconstruction / Cohousing/Habitat groupé / En chantier / Rénovation /

Ce lieu se veut aussi respectueux que possible, dans un esprit permacole. Nous sommes en rénovation avec des méthodes d'éco-construction: chaux/chanvre/sable/argile/... Nous ne sommes pas proffessionnels mais nous avons accumulé un certain savoir que nous partageons avec grand plaisir.

WAL4600/01
Vis�
    Construction paille / Terminé / Rénovation /
WAL5370/03
Havelange
    Bâtiment très basse énergie (niveau K inférieur à 25) / eco-bioconstruction / Cohousing/Habitat groupé / Presque terminé / Nouvelle construction /

L’habitat solidaire se situe à l’orée du hameau de Montegnet, dans le Condroz belge. Il regroupe autour d’un verger et d’un jardin potager des maisons pour sept familles, ainsi que des locaux professionnels et des espaces dédiés à la culture. Les habitants ont construit et continuent à mettre en œuvre des relations de solidarité et d’entraide, non édictées par des règles ou une charte, mais vécues dans les gestes au quotidien et à la mesure des forces de chacun, qu’il s’agisse de temps disponible, d’argent, de connaissances ou de savoir-faire…  Le processus qui constitue l’ensemble est foncièrement incrémental : le projet collectif comme les formes architecturales et paysagères dans lequel il s’incarne évoluent et se transforment avec l’arrivée de chacun des nouveaux habitants et les désirs et opportunités qui se présentent. La propriété privée est conservée et l’autorité du collectif ne s’exerce pas sur les individus. Par contre, elle est volontairement réduite au profit du terrain partagé - potager, verger, poulailler, faune et flore spontanées – jardiné en commun.

L’implantation des bâtiments se fait au plus près de la topographie. Ceux-ci ont en partage une attention fine à l’écologie de la construction et la matérialité de leurs façades : des murs en pierre du pays et des revêtements en bardeaux en robinier, qui, avec le temps, prendront la même teinte que les constructions environnantes. Les intérieurs quant à eux résultent des décisions prises par chacun des foyers.

Sur le plateau en face de la ferme s’installent deux habitations en surplomb d’un mur de soutènement : l’une à la toiture à deux pans (pas encore construite à ce jour) rappelle les constructions du village ; l’autre, basse et allongée, est disposée perpendiculairement à la première, de manière à dessiner une cour commune à ces deux foyers. Construite en ossature bois, elle est largement ouverte vers le sud, mais se projette, par une grande fenêtre habitée, dans le feuillage des arbres au nord. Un enduit en terre de grande épaisseur assure son inertie et la régulation hygrométrique. Deux autres habitations, récemment dessinées, s’implantent en retrait de la route, en bas du verger.

En tête du terrain, derrière le bosquet des arbres qui marque l’entrée du hameau, s’implante un ensemble constitué de deux ailes en bardeaux de bois, implantés au plus près de la topographie, et reliés par une galerie largement ouverte sur le sud et les arbres. Une première maison marque l’entrée. De taille volontairement réduite, elle s’étend sur 25 mètres carrés au sol et sur deux niveaux. En face se trouvent au rez-de-chaussée un atelier de sculpture et à l’étage la maison de l’artiste. Tout contre est projetée une résidence d’artiste sur trois niveaux, accessibles depuis des terrasses extérieures protégées. Elle a vocation à accueillir, sur des temps plus ou moins longs, des artistes, chercheurs ou stagiaires. 

En fond de cour s’installe la galerie vitrée destinée aux concerts, conférences et autres activités culturelles et sociales. De part et d’autre de celle-ci se trouvent les locaux professionnels de l’atelier d’architecture iO au nord, et l’habitation privée des architectes au sud. Trois larges murs en briques de terre crue de grande inertie, creusés de rangements et parcourus d’escaliers, structurent les espaces intérieurs. Se dessinent entre les volumes et en leur sein des lieux multiples et des cheminements pluriels. Cette construction a été l’occasion d’expérimenter des matériaux locaux – les briques de terre crue de Wanlin notamment - et de soutenir le développement de ces filières. Les arbres coupés pendant la construction ont été intégralement réutilisés sous forme de meubles ou de planchers. Les sanitaires ont été récupérés sur différents chantiers de déconstruction. L’orientation bioclimatique de la construction, la forte isolation en panneaux de fibres de bois et cellulose, ainsi que le déphasage de plusieurs mois des murs en terre crue, assurent un confort thermique et hydrique de grande qualité en toute saison. De nombreux chantiers pédagogiques et participatifs ouverts à tous et réalisés avec les artisans pendant les étés 2018, 2019 et 2020 ont été l’occasion de mieux faire connaître ces techniques constructives, de réfléchir ensemble sur le sens de bâtir, et de soulever les questions sociales, politiques et philosophiques qui y sont liées.

WAL5563/01
Hour
    eco-bioconstruction / Construction paille / Terminé / Nouvelle construction /
WAL1495/01
Marbais
    eco-bioconstruction / Presque terminé / Rénovation /

 

WAL5590/01
Leignon
    Bâtiment basse énergie (niveau K inférieur à 30) / Presque terminé / Rénovation /
WAL4031/01
Angleur
    eco-bioconstruction / Presque terminé / Rénovation /

Bâtiment modeste éco-rénové à Angleur

Julien, ingénieur et musicien, et Pauline, architecte d'intérieur fondatrice de l'atelier "Habiter au naturel", vous ouvrent les portes de leur maison en cours d'éco-rénovation: isolation thermique extérieure en fibre bois + enduit chaux, isolation thermique toiture en cellulose, terrasse en bois de réemploi, plafonnage argile, lambris bois réemploi, peintures murales naturelles faites maison de la cave au grenier, mobilier et cuisine 95% 2e main, chauffage au poele à bois.

WAL4280/03
Cras-Avernas
    Bâtiment très basse énergie (niveau K inférieur à 25) / eco-bioconstruction / Construction paille / Terminé / Nouvelle construction /

L'habitat du futur: écologique, économique, passif, durable, local, sur pilotis

WAL7190/01
Ecaussinnes
    Bâtiment passif non certifié / Bâtiment basse énergie (niveau K inférieur à 30) / eco-bioconstruction / Presque terminé / Nouvelle construction /

Batiment fait en auto-construction avec un principe constructif japonais, simple et facile à mettre en œuvre, je me ferai un plaisir a expliqué comment j’ai fait le montage de la structure auto-portantes des 150 m2 au sol en 4 jours ( 2 week-end) avec l’aide de 3 amis

WAL4910/01
Theux
  • Ossature bois
  • blocs de chaux-chanvre
  • isolation des murs et du toit avec un mélange de chaux et de chènevotte
  • eco-bioconstruction / En gros oeuvre / Nouvelle construction / K-peil: 28 /

Maison en ossature bois avec une enveloppe en blocs de chaux-chanvre, isolation des murs et du toit avec du chanvre, enduit extérieur à la chaux.

WAL5530/04
Evrehailles
  • méthode GREB
  • double ossature bois
  • isolation paille
  • Bâtiment basse énergie (niveau K inférieur à 30) / eco-bioconstruction / Construction paille / En chantier / Nouvelle construction / K-peil: 25 / E-peil: 106

Venez découvrir le chantier de notre maison écologique en autoconstruction (méthode GREB, double ossature bois, isolation avec des bottes de paille). La maison a été dessinée selon le bioclimatisme

WAL4280/02
Hannut
    Bâtiment passif certifié / Bâtiment zéro énergie ou à énergie positive / Terminé / Nouvelle construction / K-peil: 12 / E-peil: 9

Une maison passive familiale avec quelques années de retour d'expérience

WAL5340/02
Gesves
    Bâtiment très basse énergie (niveau K inférieur à 25) / eco-bioconstruction / Cohousing/Habitat groupé / Presque terminé / Nouvelle construction /

Projet de deux habitations écologiques sur un terrain exigeant

Un jardin naturel dont l'espace pelouse est réduit pour laisser la place à la prairie et au potager...
WAL1300/01
Wavre
    Bâtiment passif certifié / Bâtiment zéro énergie ou à énergie positive / Terminé / Nouvelle construction /

Cette maison est l’aboutissement de nos recherches sur la performance énergétique des habitations (positive+). 

Un volume simple anthracite, s’implante au sommet d’un talus parmis les arbres. Si ses formes rappellent les petites fermes qui jalonnaient autrefois la région, c’est pour mieux assumer le traitement contemporain d’une habitation extrêmement efficiente.

Les espaces sont généreux mais rationnels. La lumière naturelle et l’orientation sont soigneusement étudiés. Elle se veut exemplaire.

Autonome en énergie primaire, plus efficiente que le standard PASSIF, ses besoins de chauffage sont à peine de 9kWh/m2 an. Son installation photovoltaïque couvre largement ces besoins ainsi que ceux requis par son occupation, rendant l’excédent d’électricité disponible pour couvrir la consommation d’un véhicule électrique.

Autonome en eau, l’eau de pluie est récoltée et filtrée avant d’être stockée dans un réservoir de 25 000 litres sous l’habitation. Réservoir accessible et carrelé pour contrôler visuellement la qualité de l’eau avant d’être distribuée dans toute l’habitation à l’exception de la cuisine.

C'est également une auto-construction, finalisée en 2 années, après qu'une attention toute particulière ait été apportée à l'utilisation de matériaux éco-responsables.

WAL5660/01
Couvin
    Bâtiment passif non certifié / Cohousing/Habitat groupé / Presque terminé / Rénovation bâtiment classé /

Gîte de grande capacité, dans patrimoine classé, contraintes légales importantes; nous visons le label "green key".

WAL4970/02
Stavelot
    Bâtiment passif certifié / Presque terminé / Nouvelle construction /

Ossature bois  passive ,de plain-pied.
Maison à consomation réduite au maximum ( 12 kw/h/M²/An )
Etanchéîté à l'air  0.26 Vol/H .

Récupérateur de chaleur douche:powerpipe, puit canadien,  etc...

Nouvelle façade arrière
WAL1473/01
Glabais
    Bâtiment passif non certifié / Bâtiment très basse énergie (niveau K inférieur à 25) / eco-bioconstruction / Terminé / Rénovation / K-peil: 17 / E-peil: 77

Auto-construction + transformation d’une grange en maison quasi-passive, construite avec des matériaux naturels, durables, locaux, réutilisés et/ou recyclés (briques de terre crue, argile, panneaux de paille, liège, bois FSC, poutres de réemploi, ouate de cellulose, chanvre, etc). Un mélange subtil de patience, clairvoyance, bon-sens, labeur et amour pour un résultat unique à découvrir.

Une attention importante est apportée à tous les aspects impactant l’environnement : aspect énergétique bien entendu, mais aussi utilisation de l'eau de pluie pour tous les usages (jardin, buanderie, WC, douches et cuisine), de l’incidence au niveau du paysage, de la mobilité, de l’adaptabilité et l’accessibilité pour des PMR (Personnes à Mobilité Réduite), et de la modularité (évolution possible en 2 logements séparés).

Un autre point d’attention est le respect du caractère « grange » du bâtiment et la préservation de sa magnifique charpente en chêne. De l’espace public, les transformations sont peu visibles, hormis les fenêtres de toit. L’intention est que le visiteur ressente qu’il entre dans une ancienne grange lorsqu’il franchit la porte cochère, et qu’il y découvre une maison à l’intérieur.

Projet de jardin en permaculture.

WAL4500/01
Huy
    Bâtiment très basse énergie (niveau K inférieur à 25) / eco-bioconstruction / Construction paille / Terminé / Extension /

Projet d’architecture intégré mitoyen d’un site classé, haute performance énergétique. Démarche architecturale et qualité des espaces en ville.

WAL4420/01
Montegn�e
    Bâtiment très basse énergie (niveau K inférieur à 25) / eco-bioconstruction / eco-bioconstruction / Presque terminé / Rénovation / K-peil: 25 /

Rénovation d'une maison datant de la fin des années 40 de manière à la rendre performante énergétiquement (triple vitrage, isolation de 98% murs et du toit intérieur/extérieur pour atteindre K25, chaudière au gaz à condensation, poêle pellet, panneaux photovoltaïques, etc.) + création d'une extension (2ème étage) en ossature bois avec toiture courbe. Utilisation de matériaux naturels quand ce fut possible (isolation du mur de façade par l'intérieur avec du liège, cellulose dans le toit, etc.). Encore à faire: installation de la toiture végétale.

WAL4480/02
Engis
    Bâtiment basse énergie (niveau K inférieur à 30) / eco-bioconstruction / Terminé / Nouvelle construction /

Auto-construction d'un bâtiment autonome en matériaux naturels au coeur de la nature.

Tout est dans le titre :-)

Le défi est triple pour moi :

Etre capable d'auto-construire un bâtiment sans expérience dans le domaine
Réduire mon impact sur l'environnement en choisissant des techniques et matériaux alliant confort et respect de la nature
Développer par la suite des activités pour transmettre et partager mon expérience (permaculture, autonomie, coaching, shinrin-yoku)

Ouvrir les portes de mon chantier est la première étape de ce partage : Montrer que cela est possible.

Pour me trouver : tapez "Le Mökki des Fontaines" sur Google maps ou Waze.  Le chalet se trouve à 300 mètres après un étrange rond-point qui n'a qu'une entrée de voirie :-).  Vous pouvez venir vous garer dans la propriété.

WAL1340/01
Ottignies-Louvain-la-Neuve
    Bâtiment passif non certifié / eco-bioconstruction / Cohousing/Habitat groupé / Terminé / Nouvelle construction / K-peil: 28 /

Écobâtir, ce n’est pas seulement utiliser les matériaux de la nature, mais également utiliser le langage de la nature pour s’intégrer au paysage.

 

WAL4980/01
Trois-Ponts
    Bâtiment très basse énergie (niveau K inférieur à 25) / eco-bioconstruction / Construction paille / En gros oeuvre / Nouvelle construction / K-peil: 23 /

Visitez une maison éco- et auto- construite par ses futurs habitants, avec des matériaux tels que la paille, le bois, la pierre, la terre, la chaux. L’exigence première des habitants réside dans le souci de maîtriser et minimiser l’impact environnemental de la maison. C’est ainsi que le premier parti pris du projet réside dans la construction d’un bâtiment de type « très basse énergie ». Ainsi sont évités les matériaux de construction à production ou transport énergivore (énergie grise importante). Le béton est strictement réservé aux fondations. La structure du bâtiment est en bois et l’isolation réalisée avec des ballots de paille (murs et toit). Les enduits de protection de la paille et le remplissage partiel de l'ossature sont réalisés avec la terre du chantier, seule la finition intérieure nécessitera une argile extérieure au chantier. Les matériaux extérieurs seront l’enduit à la chaux, la pierre locale et l’ardoise naturelle. Ces matériaux, de par leur origine locale et leur faible besoin de transformation, sont aussi ceux utilisés dans l’architecture du village. Dans le souci de s’intégrer au terrain, le bâtiment s’encastre légèrement dans la pente naturelle du sol à l’avant sur le coin nord-est, ce qui permet par ailleurs d’instaurer une petite dynamique verticale dans les volumes intérieurs ; l’étage est également engagé dans la toiture pour limiter la hauteur. La petite serre dans l’angle sud-ouest assurera un petit apport solaire supplémentaire sur le principe des serres bioclimatiques. La façade avant, côté rue, présente des baies assez régulières sur un schéma classique, la façade arrière, côté jardin, est quant à elle plus largement ouverte pour profiter du soleil d’ouest et de le vue.  La maison est volontairement implantée en retrait de la rue pour respecter l’alignement avec les habitations voisines.Pour les travaux qu'il n'a pas réalisés lui-même, le propriétaire a systématiquement fait appel à des entrepreneurs locaux. 

Le chantier est en cours: le gros-oeuvre est achevé et les parachèvements intérieurs débutent.

WAL5001/01
Namur
    Bâtiment passif non certifié / Terminé / Nouvelle construction /

Maison 3 façades de ville, pas de mur nord et exposition sud manquante. Située en sortie de la ville de Namur. Etroite et haute, elle s'intègre à un environnement constitué de maisons de différentes époques. Afin de répondre aux défis techniques d'une part et aux choix écologiques d'autre part, la maison combine une structure en béton au rez-de-chaussée et une structure bois aux étages.